Malgré ce que son nom (encore un -stan) pourrait laisser croire, le Turkestan n'est pas un pays, mais une région du Sud du Kazakhstan, située non loin de Shymkent. Son chef-lieu est (suspense...) la ville de... Turkestan. Où il vaut la peine, si comme beaucoup de touristes vous êtes venus en voiture depuis Shymkent, de s'arrêter déjeuner avant d'aller sur le site historique. 

P1050946

P1050947

P1050948

Comparé à Almaty, c'est carrément pas cher... Même pas 1 € la brochette !

P1050950

Thé chaud de rigueur, même si vous mangez chaud et qu'il fait plus de 40°C. On dit que c'est rafraîchissant. J'ai testé, et ma foi... ne m'en suis pas plus mal portée.

Situé sur l'ancienne Route de la Soie, non loin de la ville de Shymkent, le Turkestan est donc surtout renommé pour le mausolée Hodja Ahmet Masawi, classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco. 

P1050954

P1050952

 

Ce mausolée attire autant de pèlerins que de touristes. Il renferme en effet les reliques d'un saint, et des musulmans de tous les pays environnants viennent se recueillir sur son tombeau. D'après ce qu'on m'en a dit, pour un Kazakh, le faire une fois dans sa vie, c'est quelque chose. Il attire aussi les oiseaux. Des centaines de pigeons nichent dans le frontispice.

P1050959

De face, il n'a l'air de rien, mais il faut en faire le tour. En pleine rénovation, il commence à ressembler à ses célèbres confrères ouzbeks. Les mosaïques de deux façades et de quelques coupoles ont déjà été refaites :

P1050963

P1050970

P1050973

P1050980

L'intérieur subit également quelques travaux, et un caravansérail flambant neuf a été reconstitué à l'extérieur.

P1050987

On peut aussi visiter les bains et les cuisines, situés sous terre, pour se protéger des rigueurs climatiques (été étouffant, hiver glacial). Le saint a vécu longtemps dans un de ces souterrains, où il s'était fait aménager une pièce, où il étudiait le Coran et recevait ses disciples (lesquels descendaient et remontaient par une espèce de puits), et d'où il n'est pas sorti pendant plusieurs années. 

P1050986

Les bains, avec leurs ustensiles exposés au milieu. Salle chaude, salle froide, vestiaire. Hommes et femmes s'y succédaient un jour sur deux.

Conseils pour la visite :

Les femmes doivent se couvrir la tête, et les épaules et les jambes ne doivent pas être dénudées. Des foulards sont disponibles à l'entrée, mais comme ils doivent servir environ cinquante fois par jour, si vous êtes une femme et pointilleuse sur l'hygiène, pensez à emporter le vôtre... Et n'oubliez pas de laisser une petite pièce dans les boîtes prévues à cet effet, il paraît que ça porte bonheur !

Pour voir tout le site, comptez deux bonnes heures, car il y a beaucoup de choses à voir et c'est très vaste.

J'ajouterai pour terminer que ce site est l'un des rares au Kazakhstan à être flanqué d'une bonne rangée de boutiques de souvenirs. N'hésitez pas à aller y faire un tour, ne serait-ce que pour acheter une amulette porte-bonheur (qui vous protégera du mauvais oeil - on sent l'influence turque) ou une bouteille de jus de mûre blanche bien frais, localement produit, sucré et délicieux :

P1050996